Le LABo des Fées
Florent Colautti

[O]nde

Installation comportementale, Installation Contemplative

Un monde en oscillation

Sous une forme métaphorique et poétique, l’installation pointe un phénomène critique de notre atmosphère envahi par des phénomènes invisibles et inodores, les ‘ondes’.
[O]nde rend tangible ces vibrations de notre quotidien en donnant à entendre et ressentir l’invisible rayonnement des ondes dites « ondes
radiofréquences » émises par nos smartphones et réseaux wifi privés ou publiques.
L’installation tisse sa toile pour capturer ces phénomènes vibratoires et se met en résonance pour délivrer l’existence de ces phénomènes physiques bien connus et identifiés des scientifiques, moins connus du grand public.
Les cordes mises en scène ici piègent les ondes pour créer un espace sonore audible par nos oreilles humaines.

Si le visiteur s’engage dans un espace contemplatif, il fait néanmoins face à une réflexion critique. La mutation vers un monde 2.0 convoque des nouvelles technologies et engage des transformations significatives de notre environnement. L’internet des objets, utile à la numérisation du monde, l’émergence de l’intelligence artificielle qui s’en nourrit, ne cesse d’engloutir un flux de datas exponentiel. En sommes-nous bien conscients ? Ces données numériques circulent dans les réseaux souterrains, les câbles, et empruntent de plus en plus les airs. Invisibles, ces datas sont bien réels et surfent comme des photons sur des vagues vibratoires, à notre insu bien souvent. Nous sommes face une véritable énergie virtuelle, qui évolue vers un espace hybride entre matérialité et immatérialité, qui sème le trouble entre le discernement de ce qui est réel et ce qui le paraît.
[O]nde alerte sur la technologie employée pour la transmission des données sans prendre position sur d’éventuels risques auxquels ces technologies nous exposent quotidiennement. Si la poésie est ici convoquée, elle n’en est pas moins innocente et renvoie à chacun l’état d’éveil et de conscience que nous devons adopter pour apprivoiser notre monde, pour aiguiser notre regard, et développer notre esprit critique.

Un environnement sensible

La captation et la variation des ondes activent les archets électromagnétiques qui mettent en vibration les cordes. Celles-ci génèrent une matière sonore audible variant en fonction du caractère et de l’intensité des ondes présentes. Le mouvement vibratoire des cordes révèle l’impalpable matérialité des ondes qui s’immiscent dans notre environnement.
[O]nde cherche à sensibiliser le public sur l’invisible et l’impalpable en créant une relation entre deux types d’ondes : celles dites radiofréquences – imperceptibles – et celles dites audibles – perceptibles.

 

Une installation sonore

Le côté incorporel des ondes est matérialisé par les cordes qui entrent en vibration sous l’effet d’un champ électromagnétique pour donner une image sonore acoustique du phénomène et ainsi, proposer une image métaphorique.
Les sonorités particulières de l’instrument proposent un organisme hybride entre organique et mécanique, entre rythmique et continu, stable et agité. Ces associations et articulations stimulent des énergies polyphoniques, des battements, des tensions, animent et colonisent l’espace de textures chaleureuses, électriques ou dissonantes.

Entre conscient et inconscient

Les visiteurs pourront évoluer et dynamiser l’installation de manière inconsciente (autonomie de leurs appareils et des flux existant, rayonnement perpétuel des réseaux wifi et téléphone) ou consciemment en stimulant des communications ou transfert de données: envoyer des SMS, consulter sa page facebook,… L’installation se transpose ainsi d’une forme autonome à active.

La dramaturgie d’un ‘monde connecté’

Les visiteurs rentrent avec leurs appareils téléphoniques dans un espace obscur. Ils reçoivent un mail, un SMS, le wifi cherche à se connecter… autant d’intrigues qui influencent et éveillent des manifestations sonores.
Imperceptiblement l’humain devient un ‘objet connecté’ simplement par l’intermédiaire des appareils embarqués sur eux.
La culture de la communication, des objets connectés et communicants dans laquelle nous évoluons propose un flux de ‘data’ qui ne cesse jamais… qui augure un trafic et une circulation omniprésente d’ondes. Un déluge d’événements impalpables.
L’installation dynamise une expérience où des ‘molécules’ inconscientes et insaisissables de notre quotidien alimentent et entretiennent ce qui est désormais ‘le monde virtuel et connecté’, où l’air transporte l’information, nos paroles, notre monde.

Sous surveillance

Il n’est pas inconnu, et nous savons tous, que notre monde est désormais ana- lysé, sous surveillance… exploité à des ns commerciales, politiques, militaires, tout aussi bien que par les hackers.
L’installation ne cherche pas à décrypter les données flottants dans l’air mais à éveiller les esprits sur les notions de surveillance et de «piratage».
Elle présente une figure sonore de cet «espionnage».

Concept: Florent Colautti
Réalisation, construction: Florent Colautti, Romain Colautti
Développement technique (capteur): Dominique Richard
Aide à la technique: Trublion, Joseph Larralde

Producteur délégué: fées d’hiver, centre de création d’arts numérique
Partenaires: Le Shadok, Lutherie urbaine, Collectif culture Essonne.

A Propos

Fées d'hiver
Centre d'arts Numériques
Champ Rond
05 200 Crévoux

mail: contact@feesdhiver.fr

www.feesdhiver.fr

logo2010b

Contactez nous

Jessica Durandin
Chargée de diffusion
mail: jessica@feesdhiver.fr

Social

Fées d'hiver - association loi 1901 - Champ Rond - 05 200 Crévoux - 04 92 43 63 69 - contact@feesdhiver.fr